Catégorie : Cyclisme

En avant pour un tour

Présentation d’un ambassadeur : Julien Neumann sur les routes du Tour

Julien Neumann, 27 ans, est un amoureux du 2 roues. Mordu de la Grande Boucle depuis tout petit, il va réaliser son rêve d’enfance avec son projet « En Avant Pour Un Tour », le 6 juillet prochain. Il va parcourir les étapes du Tour de France 24h avant les pros. Un défi sportif parrainé par Cyril Gautier de AG2R La Mondiale, mais aussi solidaire puisque pour 1km parcouru, 1€ sera reversé à l’association Pierre Le Bigaut contre la mucoviscidose. Pour rappel, le Tour de France, c’est 3 329km, 21 étapes en 3 semaines du 7 au 29 juillet.

Vous commencez certainement à nous connaître. On aime les défis, surtout quand ils sont animés avec une telle passion et pour la bonne cause. C’est pourquoi nous n’avons pas hésité à équiper Julien de notre solution de tracking GPS. Vous pourrez le suivre à chaque étape du parcours grâce à des liens dédiés. Nous les communiquerons sur nos pages Facebook et Twitter la veille du départ.

Qui sait, dans quelques années, nous suivrons peut-être tous les coureurs pros de ce fameux Tour ? 😉

La parole à Julien.

D’où te vient cette passion pour le cyclisme ? Depuis quand pratiques-tu ?

J’adore le cyclisme depuis ma plus tendre enfance. Petit déjà, je suppliais mon père de m’emmener tous les étés dans les cols pyrénéens pour voir passer le Tour de France. J’ai encore le souvenir de voir passer Pantani ou Jalabert, mes premières idoles. Par contre, ce n’est que tardivement que je me suis mis à la pratique de ce sport. Cela fait désormais 6 ans que je pédale, après avoir pratiqué une multitude de disciplines comme le football, le rugby à XIII, le basket ou encore la gymnastique. Au de-là de l’aspect sportif et de l’équilibre de vie que le cyclisme m’apporte, j’aime le côté évasion qu’il représente.

Tu vis dans le sud de la France mais es fidèle au club de Guingamp (22). Pourquoi cet attachement à ce club breton ?

C’est une histoire familiale. Une partie de ma famille, originaire de Toulouse, a déménagé en Bretagne. Du coup, je venais passer toutes mes vacances en Bretagne. C’est comme ça que j’ai découvert « l’En Avant Guingamp » et que je me suis attaché à ce club. Ses valeurs sont un peu similaires à celles du cyclisme : aller toujours de l’avant et ne rien lâcher, une sorte de défi permanent. Le club de Guingamp m’apporte son soutien dans l’aventure.

Le 6 juillet prochain, tu t’élanceras sur le parcours du Tour De France un jour avant les cyclistes professionnels. Pourquoi un tel défi ?

Cette idée germait dans ma tête depuis un certain temps déjà. A la base, je m’étais dit que je ferai cela l’année de mes 30 ans, histoire de marquer le coup (j’en ai 27). Mais finalement, je me suis dis que la vie est courte, on ne sait pas de quoi demain sera fait… Alors pourquoi attendre ? D’autant plus que cette année, le Tour fait étape à Bagnères-de-Luchon, où je réside. Il passera également à Mur-de-Bretagne où une partie de ma famille est installée. Je trouve ça assez symbolique !

En plus d’un défi sportif, c’est aussi un projet humain et solidaire car tu as choisi de t’associer à « Pierre le Bigaut – Mucoviscidose ». Peux-tu nous en dire plus ?

Je ne voulais pas faire le Tour pour faire le Tour. Je trouve que cela n’aurait pas eu de grand intérêt… Je voulais y ajouter un aspect symbolique et associatif. Je me suis donc tourné vers la PLB Mucoviscidose qui a déjà collecté des fonds pour la lutte contre la mucoviscidose au travers d’événements sportifs. Le club Kalon (les supporters actionnaires d’En Avant Guingamp) s’est associé à mon défi. Pour 1 kilomètre parcouru, 1 euro sera reversé à l’association par le club. Sachant qu’il y a 3 329 kilomètres sur le Tour, cela fera un joli chèque pour la PLB a la fin de mon périple.

Tu vas enchainer les kilomètres pendant « En avant pour un Tour ». Comment te prépares -tu ?

J’ai commencé la préparation depuis le début de l’année. Travaillant en station de ski l’hiver, il a été difficile pour moi de trouver le temps et les conditions pour rouler comme je l’aurais voulu. J’ai complété ma préparation avec une saison de Cyclo-Cross cet hiver. Je suis vraiment rentré dans la préparation depuis début Avril en accumulant les heures de selle et les kilomètres. J’ai fait Liège-Bastogne-Liège en Avril. Je prévois de participer à plusieurs cyclosportives longue distance. J’en profiterai pour reconnaître certaines étapes comme les pavés du Nord, les routes escarpées de Bretagne ou encore certains cols des Alpes et des Pyrénées.

As-tu un usage régulier du numérique dans ta pratique ? Quels types de solutions utilises-tu ?

En temps normal, j’utilise un compteur GPS Garmin. Je trouve cela intéressant car il permet de récolter pas mal d’infos comme la vitesse moyenne, le dénivelé, le pourcentage instantané ou encore la fréquence cardiaque. Pour moi, c’est important d’avoir ces points de repères. Je synchronise ensuite mes activités avec l’application Strava, une sorte de communauté cycliste qui permet de comparer mes performances par rapport à celle des amis. Cela permet aussi de découvrir de nouveaux itinéraires et de nouvelles routes à explorer. Je suis également très actif sur les réseaux sociaux (Facebook, Twitter, Instagram) car j’adore partager ma passion et mes aventures au plus grand nombre.

Julien Neumann et Tech4RacePourquoi as-tu souhaité te munir d’une solution de tracking GPS pour ce projet ?

J’ai fait appel à Tech4Race car je trouve que cette solution est innovante et utile. En effet, je vais pouvoir mobiliser une communauté autour de moi. Grâce au tracking GPS, les suiveurs les plus sportifs pourront venir rouler avec moi pendant le Tour et d’autres pourront venir m’encourager pendant une étape ou à l’arrivée, sur les Champs Elysées. Et si en plus, je peux être une sorte de « cobaye » et être un porteur d’informations pour les techniciens de Tech4Race, tout le monde est gagnant 🙂

Gabin fait son Paris Brest

Tech4Race équipera Gabin sur son Paris-Brest

Aaaah le Paris-Brest, pâtisserie fort onctueuse qui ravit les papilles des plus gourmands… Hum… Mais ce n’est pas le sujet ! On vous parle bien d’un Paris-Brest aujourd’hui, mais du parcours qu’effectueront à vélo Gabin, breton de 10 ans, son papa et son grand-père, du 22 au 28 avril prochain.

Gabin, passionné de vélo, a souhaité se lancer un défi sportif après avoir suivi avec intérêt les aventures d’Arthur Haultcoeur. Souvenez-vous, Arthur, c’est ce jeune malouin qui a rejoint le Tour de France à Bergerac en partance de Saint-Malo l’été dernier.

Gabin fait son Paris Brest avec tracker GPS Tec4Race
Gabin avec le tracker GPS Tech4Race

Gabin est un habitué des routes bretonnes qu’il a sillonné de nombreuses fois avec son grand-père, 3 fois finisher du Paris-Brest-Paris. C’est donc tout naturellement qu’ils ont choisi ce parcours pour rouler ensemble. Une balade de 617 km – 4347m de dénivelé positif – découpé en 7 étapes. Et vous pourrez suivre son aventure de très près sur notre interface de suivi puisqu’il sera équipé d’un tracker GPS Tech4Race pendant tout le parcours.

Nous sommes ravis d’accompagner Gabin et sa famille pendant ce défi. Malgré notre orientation marché BtoB, on ne peut résister aux beaux projets humains et sportifs. Et qui sait ce défi sera peut être le prémice d’un futur suivi live sur l’édition 2019 de la course officielle ? 😉

Contribuez à la lutte contre la mucoviscidose

« Gabin fait son Paris-Brest » n’est pas qu’un défi sportif , il est aussi solidaire ! Gabin et ses accompagnateurs rouleront au profit de l’association « Vaincre la mucoviscidose ». Vous pouvez soutenir leur projet et faire un don ici.

Bonne route Gabin !

Palmarès Ultra Revival Tour

Palmarès – Ultra Revival Tour : Bravo !

Un événement, on le prévoit, on le prépare… On l’attend… patiemment. Et puis une fois le moment venu, tout passe à une vitesse folle ! C’est comme ça que nous avons vécu le Palmarès Ultra Revival Tour.

Le Palmarès Ultra Revival Tour, dont nous vous avions précédemment parlé, s’est déroulé du 11 au 16 septembre. Pour rappel, il s’agit d’un challenge ultra-cycliste qui vise à parcourir 2 400 km à vélo, en 6 jours, sur les traces du 1er Tour de France de 1903. 16 cyclistes passionnés ont accepté de relever le défi. Malgré une météo parfois capricieuse et la fatigue (le temps de récupération était très court entre chaque étape), l’événement s’est déroulé comme sur des roulettes.

Cette belle aventure, nous l’avons suivie jour après jour sur notre interface de suivi en temps réel. En effet, en tant que partenaire technologique de l’événement, Tech4Race a mis à disposition des cyclistes des trackers GPS. Chacun de nous avait une fenêtre ouverte dans un coin du bureau pour pouvoir suivre l’événement tout au long de la journée.

Ces sorties longues distances ont été les premiers crash tests de nos trackers fraîchement sortis d’usine. L’interface et ses nouvelles fonctionnalités ont été également mises à rude épreuve. En l’espace d’une semaine, nous avons pu analyser ce qui fonctionne bien et ce qui demande encore quelques ajustements.

Suivi en temps réel des participants du Palmarès Ultra Revival Tour

Malheureusement, nous n’avons pas pu nous rendre à Versailles pour l’arrivée de ces champions.
Nous tenons à féliciter chaleureusement Patrick Gilles, organisateur de l’événement, les équipes support et tous les participants à ce défi hors-normes ! Vivement la prochaine édition !

Le défi d'Arthur - 325kms avec Tech4Race

Le défi d’Arthur 625 kms avec Tech4Race : il a rejoint Bergerac !

Arthur avec le tracker Tech4RaceIl l’a fait ! Arthur, malouin de 12 ans, a rejoint l’Etape du Tour de France, après 625 kms à vélo ! Accompagné de son papa, Bernard, il a pédalé pendant 6 jours, soit une moyenne de 105 km par jour, entre Saint-Malo et Bergerac.

Le Tour de France ne passant pas en Bretagne, ce passionné  a décidé d’aller à lui. Après quelques mois de préparation et d’entrainement, il s’est lancé le 5 juillet de l’Hôpital de Saint-Malo, entouré de sa famille, de membres de l’association Rêves de Clown, du personnel soignant, des cyclistes de Saint-Malo Sports-Loisirs et de l’équipe Tech4Race. Il a rejoint Bergerac mardi 11 juillet, non sans émotions !

Et nous avons pu suivre son aventure de très près. Arthur était équipé d’un tracker Tech4Race tout au long du parcours. Je peux vous assurer que nous étions derrière nos écrans dès le départ : « ah, il avance bien le p’tit ! ».

On est super content pour Arthur et le félicitons chaleureusement pour ce qu’il a accompli. Nous saluons aussi ses parents, Bernard et Stéphanie.

Ce périple était aussi l’occasion pour nous de tester notre tracker et le réseau LoRa d’Objenious. Résultat très satisfaisant. Notre tracker a tenu les quatre premières étapes sans recharge. Quant au réseau, la carte ci-dessous, représentant les points remontés par le tracker, parle d’elle-même.

Portrait d'un ambassadeur : Patrick Gilles

Présentation d’un ambassadeur : Patrick Gilles, adepte de l’endurance cyclosportive

Nous vous présentons aujourd’hui Patrick Gilles, initiateur de l’association Cyclosportissimo et testeur de la solution Tech4Race lors d’un raid ultra-cycliste de 2400 kms en 6 jours retraçant les étapes du 1er Tour de France, en septembre prochain.

Ce n’est pas la première fois que nous vous parlons de Patrick et de son association sur le blog. Mais il nous semble important de mettre en avant les sportifs que nous soutiennent, ainsi que leurs initiatives.

Découvrez le portrait de ce mordu de vélo, à l’écoute des dernières actus numériques.

D’où te vient cette passion du cyclisme ? Et plus particulièrement, du cyclisme ultra-distance ?

Patrick Gilles - Pic TwitterJe fais du vélo depuis l’âge de 10 ans et j’ai toujours été attiré par les belles et longues chevauchées montagnardes. A 15 ans, je réalisais ma première randonnée de 200 kms et aujourd’hui encore, je me souviens comme si c’était hier de ce que j’ai pu éprouver comme plaisir. La compétition pure et dure n’a jamais été mon fort même si j’ai couru en FFC pendant quelques années. J’ai toujours eu besoin de ressentir un sentiment de liberté, d’évasion, d’aller découvrir de nouveaux horizons et de révéler des challenges personnels en me battant contre moi-même plutôt que contre les autres !
Tout naturellement, j’ai franchi des paliers en terme de distances qui m’ont conduit dans le domaine de l’ultra-distance même si je préfère parler d’endurance cyclosportive.

Comment est née l’association Cyclosportissimo ?

CyclosportissimoL’association cyclosportissimo est née d’un constat. Comme d’autres adeptes des longues distances, je me suis rendu compte qu’il était souvent difficile de trouver des compagnons de route pour partager des périples un peu hors normes ! Aussi, j’ai lancé le projet de création d’un regroupement national afin de permettre à ceux qui le souhaitaient de se retrouver au sein d’une même entité et de partager une passion commune. Nous sommes aujourd’hui 54 issus des 4 coins de la France et nous avons également 4 féminines. Nous nous retrouvons tout au long de la saison aux grés des épreuves ou brevets longues distances auxquels nous participons ou lors de challenges organisés au sein de l’association.

Que représente le Tour de France pour toi ?

Le Tour de France est un grand spectacle sportif, une fête populaire que je regardais, gamin, à la télé avec des yeux émerveillés. La naïveté de mon regard d’enfant a disparu mais le Tour reste le Tour car il appartient à l’histoire du vélo, voir même à l’histoire de la France. C’est justement l’histoire du Tour qui aujourd’hui m’intéresse davantage, le temps des pionniers, celui des fameux forçats de la route qui, finalement, étaient avant l’heure des pratiquants de l’ultra-distance quand on voit les parcours des étapes des premiers tours. D’où le clin d’œil de l’Ultra Revival Tour que l’association cyclosportissimo organise en septembre prochain pour revivre, plus de 1 siècle plus tard l’épopée du 1er Tour de 1903 en mode ultra, soit 2400 km en 6 étapes et en 6 jours.

Ultra Revival Tour

Que penses-tu du développement massif du numérique dans le sport ?

Le numérique a aujourd’hui envahi notre quotidien et le sport n’y échappe pas. Je me souviens des premiers compteurs électroniques et des premiers cardio-fréquencemètres que j’ai utilisés à partir du milieu des années 80 : que de chemin parcourus par la technologie et le numérique depuis !
D’une manière générale, les progrès qui ont été effet et les services offerts désormais par le numérique sont indéniablement un plus dans la manière de pratiquer le sport quelque soit son niveau. On dispose de nombreuses données dont parfois, soyons honnête, on ne sait pas vraiment comment bien les exploiter. Il faut par contre être vigilant sur l’aspect lié au partage de ces données et ne pas tomber dans une forme de narcissisme exacerbé ou tomber dans les excès d’une quête de performance. Bien maîtrisé, le développement massif du numérique reste néanmoins bien évidemment très largement positif et il serait difficile de revenir en arrière.
Par ailleurs, le numérique bouleverse la manière de concevoir la pratique sportive notamment au regard des évènements traditionnels telles que les courses, randonnées, cyclosportives organisées à des dates précises. Avec le numérique, on peut désormais organiser un challenge réunissant des dizaines, voir des centaines et même davantage de participants sans avoir à gérer les contraintes d’une organisation d’épreuve. On le voit avec Strava notamment qui, quelque part, commence à devenir le support à une sorte d’ubérisation du sport. Avec le challenge des 7 Majeurs, l’association Cyclosportissimo est d’ailleurs clairement sur ce créneau.

Bien maîtrisé, le développement massif du numérique reste néanmoins, bien évidemment, très largement positif et il serait difficile de revenir en arrière.

Selon toi, quel est l’intérêt d’une solution de suivi en temps réel lors d’un raid ultra-cycliste ?

Compte tenu des distances que l’on parcourt dans le cadre des épreuves, brevets ou raids d’ultra-distance, le recours a une solution de suivi en temps réel présente de nombreux avantages.
Le premier est celui de la sécurité. Cela permet de connaître la position de chaque concurrent et de pouvoir ainsi gagner un temps précieux en cas de problème. C’est rassurant également pour l’entourage proche de savoir où se situe son « champion ». L’avantage est également de donner davantage de visibilité à l’épreuve et de la rendre plus vivante. Auparavant, on partait pour 3 ou 4 jours non stop et entre le départ et l’arrivée il n’y avait plus aucune info. Désormais, on peut suivre quand on le souhaite la progression de chacun et en y ajoutant une dimension sociale, on entre pleinement dans l’ère du sport 2.0.

Tech4Race et Cyclosportissimo sur la ligne d’arrivée de la 3ème étape du Tour de France
Tech4Race et Cyclosportissimo sur la ligne d’arrivée de la 3ème étape du Tour de France