Mois : février 2018

Controler la triche avec le tracking GPS

Le tracking GPS : un outil pour identifier les tricheurs

Les cas de tricheries lors d’événements sportifs outdoor ont encore fait les choux gras de la presse sportive dernièrement :  » un champion d’ultra-fond trichait depuis des années  » ou encore  » cas de tricherie mécanique sur une course à vélo« … Souci de briller, de gagner en notoriété, appât du gain, bêtise humaine, la triche est une action bien malheureuse qui peut entacher la réputation d’un événement et d’un sport.

Elle peut prendre plusieurs formes : prise de médicaments, utilisation de matériels non réglementaires, trafic de puces de chronométrie… Nous souhaitons nous intéresser aujourd’hui aux cas de « coupe » du parcours (prise de raccourcis ou de moyens de locomotion non autorisés tels que le vélo ou le métro lors de courses à pied etc.).

Longues distances, manque de moyens humains, topographie et environnement du parcours rendent la surveillance en continue de la course difficile.

Comment le tracking GPS permet-il de contrôler le respect du parcours par les participants ?

Un exemple récent basé sur des faits réels lors une course d’endurance équestre à Abu Dhabi couverte par Tech4Race. Le schéma est simple : 3 boucles de 20, 25 et 36 km soit un parcours de 243km à réaliser 3 jours de suite par une vingtaine de cavaliers – en plein désert ! Le cas de triche détecté s’est produit le 3ème jour de course sur la 3ème boucle. Un juge a été pris d’un doute quand au respect du tracé par un cavalier. Il s’est rapproché de Tech4Race pour confirmer ou infirmer son pressentiment. Grâce à notre interface de supervision de la course, nous pouvons analyser la trace GPS du participant créée à partir des points remontés par le tracker. La triche a été confirmée, le participant disqualifié par le jury.

C’est donc là tout l’intérêt d’une solution GPS comme celle de Tech4Race. Les moyens actuels de chronométrie ou certaines applications de suivi ne délivrent qu’un temps intermédiaire ou une estimation des futurs temps de passage. Les montres GPS peuvent délivrer une information sur le nombre de kilomètres réels parcourus par le participant à la fin de la course – c’est d’ailleurs de cette manière qu’une semi-marathonienne s’est trahie. Mais aucun de ces outils ne permettent de contrôler en live le parcours d’un participant.

Partant de ce constat, nous avons enrichi notre service de suivi live avec une interface de supervision afin d’offrir aux organisateurs un outil pour avoir une vue d’ensemble de la course, mais aussi une vue individuelle de la progression de chaque participant. Pendant toute la durée de la course, ils peuvent, entre autre, contrôler le respect du parcours (et contribuer à l’éthique sportive de leur événement), détecter un arrêt suspect (le participant est-il blessé ?) ou encore analyser la vitesse du coureur sur un tronçon du parcours (usage d’un vélo en course à pied ? allure trop poussée sur l’endurance équestre ?).

Des idées pour améliorer la supervision de la course ? Parlons-en 🙂

Arnaud Guilloux triathlète

Présentation d’un ambassadeur : Arnaud Guilloux, adepte du triple effort

Depuis juillet 2017, Tech4Race est devenu un des sponsors d’Arnaud Guilloux, champion de Bretagne de triathlon Longue Distance 2017 et 1er français à remporter le triathlon de l’Alpe d’Huez 2015.

On lui a posé quelques questions sur sa pratique.

D’où te vient cette passion du triathlon ? Raconte-nous ton parcours.

J’ai passé mon enfance dans les bassins de natation puis ensuite quelques années au Stade brestois Athlétisme où j’ai rencontré ma femme. J’ai compté durant des heures les carreaux du carrelage des piscines de Brest. Entre 1994 et 2007, j’ai fréquenté avec assiduité les bassins brestois, en couplant parcours scolaire et natation, grâce à la section Sports-Etudes du CN Brest. En 2002, j’ai eu une overdose de natation, j’ai donc pris une licence au Stade brestois Athlétisme (2002 à 2005), où j’ai participé à des cross jusqu’au niveau interrégional. En 2007, j’ai repris la compétition en natation et c’est là que j’ai obtenu mes meilleurs résultats. Champion de France N3 du 100 m brasse, du 200 m brasse et du 200 quatre nages. En 2010, je signe ma première licence cycliste, pourtant rien ne prédestinait qu’un jour je me tourne vers le triple effort

Après mon baccalauréat, j’ai passé plusieurs mois sans faire de sport. Mon colocataire, Maxime Le Guen, qui roulait sous les couleurs du VS Plabennec, allait s’entraîner tous les soirs après les cours. Il m’a motivé à aller avec lui, et même si cela n’a pas été simple au début, au bout de deux mois de souffrances, je faisais des sorties de 120 km sur route. Comme quoi le travail paye. En l’espace de trois saisons je suis monté jusqu’en première catégorie (meilleure catégorie avant le niveau professionnel).

Triathlon Bardon M de Saint-Grégoire
Triathlon Bardon M de Saint-Grégoire

Après avoir pratiqué les trois disciplines, il était évident que l’aventure du triathlon allait venir frapper à ma porte. Je suis un peu touche à tout… Sur un coup de tête, et aussi à cause d’une blessure en 2012, j’ai stoppé ma saison de vélo au mois de juillet, et à cette occasion je me suis essayé au triathlon (courant octobre 2012 ; championnat de Bretagne S, 5ème au scratch, sans entraînement). Cela a été le déclic ! J’ai été licencié dans un club de Rennes à mes débuts, puis par rapport à la distance que je pratique (longue distance), il était évident de rejoindre Saint Grégoire Triathlon, l’un des clubs les plus dynamique de France !

 

 

Pourquoi la longue distance ?

Mon passé de cycliste aide énormément. Naturellement après avoir découvert le triathlon court et moyenne distance (S et M), j’ai franchi le pas. Mon premier triathlon longue distance était le championnat de Bretagne en 2015. Puis, j’ai performé sur les championnats de France 2015 (2ème) et ma victoire au triathlon de l’Alpe d’Huez

 

Ta saison est remplie de courses IronMan 70.3, d’Ironman et de courses LD nationales et internationales. Comment te prépares-tu ?

Au niveau de mon entourage, il y a Pascal Redou, mon entraîneur. Il s’occupe de planifier l’ensemble de mes cycles d’entraînements en fonction de mes objectifs, comme il le fait pour Benoit Nicolas, champion du Monde /Europe/France de duathlon, ou encore Valentin Madouas, cycliste pro.

Nous travaillons ensemble depuis plusieurs années. Pascal me connaît par cœur, il sait me régler comme une montre suisse pour le jour J. Il a une capacité et un savoir-faire qui m’étonne chaque année. Une aubaine, Pascal habite à 8km de chez moi, et possède toujours son excellent niveau que ce soit en course à pied (je me souviens qu’il préparait un Trail de 50km, enchainait avec 3 marathons en 5 jours et cela en 3h) ou encore à vélo (ça lui arrive de nous mettre complètement dans le « rondin » à l’entraînement).

Idéalement une semaine d’entrainement c’est : 15km de natation (c’est rare de réaliser cela pour mon cas), 450 km de vélo et 80 km de course à pied.

Ses conseils sont précieux car sans lui, je n’aurais pas les résultats acquis jusqu’ici. Un grand merci à lui ! En natation, je suis au CN Brest avec d’excellents entraîneurs. Grâce à eux, je m’améliore au niveau de la technique de nage, et par conséquent les chronos descendent, mais mon irrégularité, due à mes horaires de travail, me freine pas mal.

Comme je le dis précédemment, on fait avec le temps et les moyens que l’on a ! Nous avons sur Brest un bon groupe d’athlètes, et des clubs avec de bonnes ambiances. L’hiver, je partage beaucoup de sorties avec les clubs de vélos locaux. Bref, il y a de quoi faire, et on le sait bien, la Bretagne est une terre de vélo !
Arnaud Guilloux entouré des membres de l'équipe Tech4Race

D’après toi, quel est l’intérêt d’une solution de suivi en temps réel des événements sportifs outdoor ?

La technologie Tech4Race est à mes yeux une grosse évolution ! Comme pour les grandes épreuves cyclistes (Tour de France etc…), on a un suivi en live de la course, on peut avoir à l’instant T, un pointage intermédiaire qui dans certaines courses est très très important ! Bientôt, on pourra coupler nos compteurs (données cardiaque, puissance, vitesse) pour suivre d’encore plus prêt un athlète… Bref, lorsque l’on m’a présenté le produit, j’étais scotché de voir ce que ce petit boitier était capable de faire, et cela sans wifi ou connections smartphone/3G/4G ! Connaissant les développeurs, on n’a pas fini d’entendre parler de ce bijou technologique !

Resultats 2017
  • IronMan 70.3 Middle East Championship Barhain – TOP 10
  • Triathlon Challenge Forte Village Sardinia – TOP 10
  • NatureMan – 1er
  • TriGames Mandeleu/Grasse – 1er
  • IronMan 70.3 Vichy – TOP 10
  • IronMan 70.3 Nice – TOP 10
  • Championnat de Bretagne de Triathlon Longue Distance – 1er
  • Bardon Triathlon M de Saint-Grégoire – 1er
  • Grand Prix du Tridour – 1er
Emeraude Tri Race triathlon

Emeraude Tri Race 2018: les triathlètes suivis en temps réel par Tech4Race

La 6ème édition de l’Emeraude Events se déroulera du 14 au 16 septembre 2018. Un week-end sportif outdoor annoncé sur la Côte d’Emeraude !

Près de 800 sportifs viendront se dégourdir les jambes sur une des 4 courses proposées par l’organisation : le Défi Raid, le SwimRun, l’Xtrem Kids et l’Emeraude Tri Race. Focus sur l‘Emeraude Tri Race, épreuve historique et triathlon longue distance (1.9km / 90km / 21km), le long de nos magnifiques côtes bretonnes (Saint-Lunaire / Saint-Briac-sur-Mer / Lancieux / St Jacut de la Mer / Beaussais-sur-Mer).

Une course que vous aurez la possibilité de suivre en temps réel grâce à Tech4Race. Notre tracker GPS est proposé en option aux triathlètes lors de l’inscription (13€) ou a posteriori pour les indécis. Grâce à ce tracking, famille, proches et supporters pourront soutenir leurs coureurs favoris tout au long du parcours, au bon endroit et bon moment. Pour ceux restés à la maison, ils pourront les suivre n’importe quand depuis leur tablette ou smartphone.

Les inscriptions sont ouvertes depuis le 1er février. Amis triathlètes, pour réserver votre tracker GPS, rendez-vous ici.