Mois : mars 2017

Rated by Early Metrics

Tech4Race notée 75/100 par Early Metrics !

Tech4Race a reçu son bulletin de note et les résultats sont encourageants.

Early Metrics, agence de notation de start-ups, vient d’attribuer la note de 75/100 à Tech4Race, soit 6 points au dessus de la moyenne. Tech4Race rentre dans le club des start-ups 3 étoiles et se place ainsi dans le top 20% des 1 000 start-ups notées par Early Metrics à ce jour.

Ce cabinet de notation se revendique comme un tiers indépendant, objectif et non-intéressé qui a pour objectif de donner une vision 360° d’une start-up. Il joue un rôle d’identification des « pépites » pour le compte d’investisseurs et de facilitateur dans la recherche de fonds pour les start-ups. A travers une cinquantaine de critères (dirigeants, marché, fiabilité des projections financières), l’agence analyse le potentiel du projet. Après un entretien avec les dirigeants, Early Metrics décerne une note sur 100.

D’après les statistiques de l’agence, 90% des entreprises notées au dessus de 75/100 ont trouvé des financements dans les 6 mois suivants leur notation. Un pourcentage de bonne augure pour Tech4Race qui est actuellement à la recherche d’investisseurs et en préparation d’une levée de fonds pour la fin de l’année 2017.

Cette notation renforce encore davantage la motivation des troupes à développer le projet Tech4Race. In tracking live, we trust !

Campagne crowdfunding Tech4Race

T4R dans les starting-blocks : J-7 avant le top départ de notre campagne de crowdfunding

Nous souhaitons vous faire savoir que nous lançons notre 1ère campagne de financement participatif dans une semaine sur la plateforme Gwenneg.bzh.

Coup de sifflet prévu le 29 mars 2017 à 11h.

La campagne s’étalera sur 40 jours avec un premier palier de financement fixé à 5 000€. Nous mènerons cette opération avec un objectif très simple : bénéficier d’un coup de pouce pour développer notre projet plus rapidement et être prêt pour la rentrée sportive de septembre 2017.

Les dons collectés nous permettront de réaliser les choses suivantes :

1/ Financer la participation à des salons professionnels dédiés à nos sports prioritaires (courses à pied, trails, triathlons)

2/ Multiplier les tests utilisateurs sur le terrain entre mai et juillet 2017 + lancer les études de faisabilité pour la valise de transport et de recharge des trackers

3/ Mettre en place de nouvelles fonctionnalités sur l’interface web et permettre sa personnalisation pour d’autres sports outdoor (golf, sports nautiques)

A bientôt sur Gwenneg.bzh !

Le départ sera donné sur nos pages Facebook et Twitter, stay tuned 😉

 

 

Portrait d'un ambassadeur : Patrick Gilles

Présentation d’un ambassadeur : Patrick Gilles, adepte de l’endurance cyclosportive

Nous vous présentons aujourd’hui Patrick Gilles, initiateur de l’association Cyclosportissimo et testeur de la solution Tech4Race lors d’un raid ultra-cycliste de 2400 kms en 6 jours retraçant les étapes du 1er Tour de France, en septembre prochain.

Ce n’est pas la première fois que nous vous parlons de Patrick et de son association sur le blog. Mais il nous semble important de mettre en avant les sportifs que nous soutiennent, ainsi que leurs initiatives.

Découvrez le portrait de ce mordu de vélo, à l’écoute des dernières actus numériques.

D’où te vient cette passion du cyclisme ? Et plus particulièrement, du cyclisme ultra-distance ?

Patrick Gilles - Pic TwitterJe fais du vélo depuis l’âge de 10 ans et j’ai toujours été attiré par les belles et longues chevauchées montagnardes. A 15 ans, je réalisais ma première randonnée de 200 kms et aujourd’hui encore, je me souviens comme si c’était hier de ce que j’ai pu éprouver comme plaisir. La compétition pure et dure n’a jamais été mon fort même si j’ai couru en FFC pendant quelques années. J’ai toujours eu besoin de ressentir un sentiment de liberté, d’évasion, d’aller découvrir de nouveaux horizons et de révéler des challenges personnels en me battant contre moi-même plutôt que contre les autres !
Tout naturellement, j’ai franchi des paliers en terme de distances qui m’ont conduit dans le domaine de l’ultra-distance même si je préfère parler d’endurance cyclosportive.

Comment est née l’association Cyclosportissimo ?

CyclosportissimoL’association cyclosportissimo est née d’un constat. Comme d’autres adeptes des longues distances, je me suis rendu compte qu’il était souvent difficile de trouver des compagnons de route pour partager des périples un peu hors normes ! Aussi, j’ai lancé le projet de création d’un regroupement national afin de permettre à ceux qui le souhaitaient de se retrouver au sein d’une même entité et de partager une passion commune. Nous sommes aujourd’hui 54 issus des 4 coins de la France et nous avons également 4 féminines. Nous nous retrouvons tout au long de la saison aux grés des épreuves ou brevets longues distances auxquels nous participons ou lors de challenges organisés au sein de l’association.

Que représente le Tour de France pour toi ?

Le Tour de France est un grand spectacle sportif, une fête populaire que je regardais, gamin, à la télé avec des yeux émerveillés. La naïveté de mon regard d’enfant a disparu mais le Tour reste le Tour car il appartient à l’histoire du vélo, voir même à l’histoire de la France. C’est justement l’histoire du Tour qui aujourd’hui m’intéresse davantage, le temps des pionniers, celui des fameux forçats de la route qui, finalement, étaient avant l’heure des pratiquants de l’ultra-distance quand on voit les parcours des étapes des premiers tours. D’où le clin d’œil de l’Ultra Revival Tour que l’association cyclosportissimo organise en septembre prochain pour revivre, plus de 1 siècle plus tard l’épopée du 1er Tour de 1903 en mode ultra, soit 2400 km en 6 étapes et en 6 jours.

Ultra Revival Tour

Que penses-tu du développement massif du numérique dans le sport ?

Le numérique a aujourd’hui envahi notre quotidien et le sport n’y échappe pas. Je me souviens des premiers compteurs électroniques et des premiers cardio-fréquencemètres que j’ai utilisés à partir du milieu des années 80 : que de chemin parcourus par la technologie et le numérique depuis !
D’une manière générale, les progrès qui ont été effet et les services offerts désormais par le numérique sont indéniablement un plus dans la manière de pratiquer le sport quelque soit son niveau. On dispose de nombreuses données dont parfois, soyons honnête, on ne sait pas vraiment comment bien les exploiter. Il faut par contre être vigilant sur l’aspect lié au partage de ces données et ne pas tomber dans une forme de narcissisme exacerbé ou tomber dans les excès d’une quête de performance. Bien maîtrisé, le développement massif du numérique reste néanmoins bien évidemment très largement positif et il serait difficile de revenir en arrière.
Par ailleurs, le numérique bouleverse la manière de concevoir la pratique sportive notamment au regard des évènements traditionnels telles que les courses, randonnées, cyclosportives organisées à des dates précises. Avec le numérique, on peut désormais organiser un challenge réunissant des dizaines, voir des centaines et même davantage de participants sans avoir à gérer les contraintes d’une organisation d’épreuve. On le voit avec Strava notamment qui, quelque part, commence à devenir le support à une sorte d’ubérisation du sport. Avec le challenge des 7 Majeurs, l’association Cyclosportissimo est d’ailleurs clairement sur ce créneau.

Bien maîtrisé, le développement massif du numérique reste néanmoins, bien évidemment, très largement positif et il serait difficile de revenir en arrière.

Selon toi, quel est l’intérêt d’une solution de suivi en temps réel lors d’un raid ultra-cycliste ?

Compte tenu des distances que l’on parcourt dans le cadre des épreuves, brevets ou raids d’ultra-distance, le recours a une solution de suivi en temps réel présente de nombreux avantages.
Le premier est celui de la sécurité. Cela permet de connaître la position de chaque concurrent et de pouvoir ainsi gagner un temps précieux en cas de problème. C’est rassurant également pour l’entourage proche de savoir où se situe son « champion ». L’avantage est également de donner davantage de visibilité à l’épreuve et de la rendre plus vivante. Auparavant, on partait pour 3 ou 4 jours non stop et entre le départ et l’arrivée il n’y avait plus aucune info. Désormais, on peut suivre quand on le souhaite la progression de chacun et en y ajoutant une dimension sociale, on entre pleinement dans l’ère du sport 2.0.

Tech4Race et Cyclosportissimo sur la ligne d’arrivée de la 3ème étape du Tour de France
Tech4Race et Cyclosportissimo sur la ligne d’arrivée de la 3ème étape du Tour de France
Le défi d'Arthur 625 kms

Le défi d’Arthur : 625 kms entre Saint-Malo et Bergerac, suivis par Tech4Race

Laissez-nous vous présenter Arthur, un jeune cycliste au grand coeur.
Cette petite tête blonde de 12 ans, originaire de Saint-Briac en Bretagne, est un mordu du Tour de France. Imaginez sa déception quand il a appris que la Grande Boucle ne passerait pas par notre belle région cette année… Qu’à cela ne tienne, si le Tour ne vient pas en Bretagne, Arthur ira à lui !

Accompagné de Bernard, son papa et coach, il quittera Saint-Malo le 5 juillet pour rejoindre Bergerac, terme de la 11ème étape du Tour le 11 juillet. Soit 625 kms, en 6 jours en passant par 6 départements. Et tout ça, à vélo !

Arthur et BernardC’est un défi personnel pour Arthur. Mais c’est aussi et surtout une action solidaire. En effet, il va pédaler au profit d’une association bretonne « Rêves de clown » qui fait intervenir des clowns auprès d’enfants hospitalisés afin d’égayer leur quotidien.

Ambition et générosité – un challenge pareil n’est pas passé inaperçu auprès de Tech4Race. C’est pourquoi nous leur avons proposé un de nos trackers GPS afin que proches et supporters (et ils sont déjà nombreux sur les réseaux sociaux) puissent suivre sa progression tout au long du parcours.

Si vous souhaitez participer au financement ce beau projet, Arthur et sa famille ont lancé une cagnotte participative sur Kengo.bzh.